Réaménagement du carrefour des Couleures à Valence : l’avis de la Frapna

Réaménagement du carrefour des Couleures à Valence : l’avis de Frapna Drôme Nature Environnement

Une enquête publique s’est déroulée jusqu’au 23 avril 2019 sur le projet de réaménagement du carrefour des Couleures à Valence. Il s’agit là d’un grand projet inutile : il faut revoir les politiques publiques face à l’urgence écologique et particulièrement face au dérèglement climatique. L’argent public ne doit plus être investi dans des infrastructures routières sans avenir.

Prenez connaissance ci-dessous de la contribution de Frapna Drôme Nature Environnement à l’enquête publique :

Pourquoi ce projet pose problème

Fluidifier le trafic automobile à un endroit amène irrémédiablement à déplacer le problème un peu plus loin. Admettons que ce rond-point fluidifie la circulation actuelle : sa mise en œuvre engagerait donc à très court terme d’autres équipements en amont et en aval toujours plus impactant pour les sols et l’environnement, et toujours plus chers. Mais le calibrage du nouveau rond-point des Couleures ne permettra pas de prendre en considération la circulation prévisible dans un avenir proche sur ce secteur avec l’agrandissement de la zone des Couleures sur Valence et St Marcel-lès-Valence… Ce projet permettra seulement d’organiser de nouveaux bouchons, ici ou plus loin !

De plus, cet équipement empêche le transfert modal prévu par la loi ou le Plan de Déplacement Urbain Valence Romans. Il ne prévoit pas de privilégier la circulation des piétons, cyclistes et transports en commun ! Le 17 mai 2018, la Commission européenne a renvoyé la France devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour non-respect des normes de qualité de l’air (lire Épines drômoises n° 193 – été 2018). L’agglomération valentinoise est un des 14 secteurs sur lesquels l’action publique est urgente et prioritaire : l’observatoire régionale de la santé rappelle que les traitements antiasmathiques et contre l’allergie concernent 22 % des enfants de moins de 15 ans à Valence. Selon un article du journal Le Monde de février 2019, la pollution atmosphérique est un enjeu majeur de santé publique, puisqu’elle provoque 48 000 décès prématurés, selon une étude de 2016. Leur cause est davantage l’exposition continue à un air de médiocre qualité qu’aux pics de pollution. Ce projet nuit directement à la santé et à la qualité de vie des valentinois.

Un des objectifs de cet équipement est de faciliter l’accès à la zone commerciale des Couleures : cet aménagement du territoire engage à la désertification des villes avec la fermeture des commerces du centre et le développement de l’urbanisation en périphérie. Ceci au détriment de l’emploi, de la mixité sociale et de la qualité de vie. Dans cette configuration, l’organisation des transports collectifs est de plus en plus difficile et le recours à la voiture inévitable : de plus nous détruisons de plus en plus d’espaces naturels et agricoles, au détriment de la biodiversité et de notre capacité à produire des ressources alimentaires de proximité.

Cet équipement prétend proposer une solution globale à trois objets différents :

· La liaison autoroutière Marseille, Lyon, Grenoble.

· La liaison locale Romans-Valence

· L’accès aux surfaces commerciales des Couleures.

Le cumul des flux et leur traitement global ne répond pas aux besoins : il fallait construire des solutions diverses et adaptées permettant, pour chaque objectif, le transfert modal.

Par exemple, pour les flux locaux : imaginons un RER cadencé gratuit avec plusieurs haltes ferroviaires entre Montélimar et Romans… Les passagers seraient incités à utiliser cette ligne avec des billets à 1€, comme cela a été fait dans la région Occitanie sur différents parcours.

Avec le giratoire des Couleures, c’est un projet de société obsolète qu’il faut dénoncer. Ne gaspillons plus les ressources, ni le temps qu’il nous reste pour agir : il est urgent d’être efficace et créatif !

Le dernier rapport du GIEC préconisait une transition rapide et de grande portée ! Nous voulons un avenir enviable pour les humains sur notre planète.

Notre association travaille sur une contribution qui développera les arguments donnés dans ce texte et dans ce mail.

Pétition pour la préservation des forêts alluviales du Roubion

Pétition pour la préservation des forêts alluviales du Roubion

Face à la reprise acharnée des coupes des arbres le long du Roubion, le Collectif des Amis des Ramières situé à Saint-Gervais-sur-Roubion a lancé une pétition : halte à la destruction systématique de nos forêts alluviales.

Signez la pétition ici : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-destruction-systematique-nos-forets-alluviales/55527

Pour en savoir plus, relisez l’article des Épines drômoises sur le sujet, à télécharger ci-dessous :

Risques industriels et nucléaires : le Grand débat du doc sur France 3

Risques industriels et nucléaires : le Grand débat du doc sur France 3

Le 11 mars dernier, France 3 Auvergne-Rhône-Alpes a diffusé le documentaire d’anticipation Retour à la normale, qui nous projette 1 an après un accident nucléaire grave. Suivez le lien vers le site de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes pour revisionner le documentaire.

Patrick Royannez, de Frapna Drôme Nature Environnement, a participé au Grand débat du doc qui a suivi, sur le thème “Prévenir les risques industriels majeurs”. Revoyez ci-dessous l’émission :