Communiqué sur le jardin partagé des Trinitaires

Communiqué : le Jardin partagé des Trinitaires

20 septembre 2019

Un jardin vraiment partagé… en deux ! C’est la situation actuelle de la partie sud du parc des Trinitaires (environ 700 m²) affectée depuis longtemps, via Frapna Drôme Nature Environnement, à la découverte de la faune, de la flore et au jardinage pour les enfants pendant le mercredi et les vacances scolaires. Mais en 2012, les collectivités ne souhaitant pas prendre en charge cette mission, ni la financer, Frapna Drôme Nature Environnement n’a pas pu poursuivre son action d’éducation à l’environnement en appui sur un professionnel. Les adhérents de l’association ont donc continué à faire vivre cet espace pour animer l’espace bénévolement. Un jardin collaboratif, ouvert à tous, a démarré en 2013 avec une charte garantissant un bon usage en culture agro-écologique de cet espace : non usage de pesticides, économie de l’eau, utilisation progressive de semences en variétés anciennes et expérimentations d’autres modes de cultures…
Des propositions auprès d’écoles du quartier et de foyers de personnes âgées n’ont toutefois pas été menées à leurs termes car nécessitant beaucoup d’énergie bénévole et manquant d’un soutien municipal.

Ce jardin est resté très ouvert pour respecter la notion de lieu public (rappelée très justement par la municipalité). Sur ce lieu, les militants ont fait vivre un compostage de démonstration et ils ont installé une signalétique pédagogique sur les plantes aromatiques et médicinales. Ils ont maintenu le plus possible à ce lieu un caractère naturel tout en favorisant une dimension sociale via la participation à divers moments collectifs : la Fête de la Nature en juin, fête du Patrimoine en septembre, fête de la courge en novembre, de nombreux repas partagés ouverts à tous, ainsi qu’une permanence une fois par mois au CIN (Centre d’Initiation à la Nature). Avec la participation des adhérents de Frapna Drôme Nature Environnement, ce lieu a permis l’accueil d’un groupe d’enfants encadrés par le personnel du Service de Réussite Éducative de Valence et des studios de l’Équipée de La Cartoucherie. Le groupe a réalisé ainsi un film d’animation autour du Parc et du Jardin Partagé. En 2019, une exposition est ouverte régulièrement au public dans la Chapelle des Trinitaires, annexe du CIN.

Il existe aujourd’hui un désaccord avec la municipalité qui porte sur l’avenir de cet espace :

  • d’une part sur le devenir du Parc des Trinitaires lui-même avec une affectation d’un budget important (700 000 € sur trois ans) pour l’aménagement d’une forêt urbaine… Mais s’agit-il de mettre en place de nouveaux espaces de jeux structurés ou de nouvelles voiries traversantes ?
  • Et d’autre part, sur la privatisation d’une partie du jardin partagé au bénéfice de riverains en bordure du parc côté sud. Ces parcelles relèvent du Domaine Publique. Pour quitter celui-ci, elles ne doivent plus être affectée à l’usage du public. Or, même après la création du Jardin Collaboratif, en 2013, cet
    espace a toujours été ouvert à la libre circulation des promeneurs. Donc même en déplaçant le jardin partagé, le statut juridique « Domaine Publique » reste attaché à cet espace complètement affecté à l’usage du public. La validité de la démarche de la municipalité est juridiquement contestable.

Dans une pétition, le collectif des Trinitaires demande la préservation du parc des Trinitaires dans sa totalité pour qu’il reste naturel, accessible à tous et pour tous. Aucune partie de cet espace ne doit être privatisée, ni accueillir une nouvelle voirie ou une nouvelle plaine de jeux.
https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/parc-trinitaires-bien-communmenace/63856

Signez la pétition :

– pour demander une protection totale du parc des Trinitaires dès 2019 et son classement en « Espace Naturel Sensible »

– pour s’opposer aux ventes d’espace public à des privés pour sauvegarder l’intégralité de ce lieu patrimonial exceptionnel.

Découvrez le tract pour la préservation du jardin des Trinitaires

Découvrez la lettre adressée aux voisins du jardin des Trinitaires