Chasse autorisée pendant le confinement : nouvelle perte de confiance dans l’organisation collective !

Communiqué de presse de Frapna Drôme Nature Environnement

10 novembre 2020

Les 66 millions de citoyens français privés de liberté pour raison sanitaire doivent savoir que les chasseurs ne sont pas concernés par le confinement car ceux-ci exerceraient une « mission d’intérêt général ».

Quel intérêt général ? En cette période exceptionnellement difficile, pour accepter les contraintes, tous les citoyens ont particulièrement besoin d’équité pour renforcer leur confiance dans l’organisation collective et démocratique. La cohésion nationale est à restaurer alors que celle-ci a été mise à mal par une économie qui se développe sur la casse sociale et environnementale : la misère et les inégalités augmentent, les opérations de destruction et de privatisation de la nature
se multiplient.

Ce nouveau privilège accordé aux chasseurs dégrade un peu plus cette cohésion : contrairement aux randonneurs, les chasseurs peuvent continuer à disposer de la nature pendant le confinement. Le gouvernement renforce leur droit inacceptable à s’accaparer et à détruire le bien commun pour leur loisir.

La pandémie démontre la fragilité de notre société qui s’adapte difficilement à des crises mondiales d’une telle ampleur. Face au changement climatique et à l’effondrement de la biodiversité, il est donc extrêmement urgent de renforcer notre démocratie pour que nous disposions d’un projet collectif préservant l’intérêt général et résistant aux lobbys.

On commence quand ?


Suivez les boutons ci-dessous pour découvrir les autres actualités